dimanche 12 février 2017

TCO sur PC

TCO sur PC

Le Tableau de Contrôle Optique (TCO) est un outil indispensable au suivi des trains et à la gestion du trafic pour une exploitation d'une ligne réelle et cela est parfaitement transposable au modélisme ferroviaire à condition de bien respecter certains principes qui en garantissent la sécurité.

1 - Principes

1.1 Détection des trains

Le suivi de train est basé sur une détection de position des trains. Celle-ci peut être réalisée par différentes techniques (consommation de courant, détection magnétique, optique , ...). 
Dans le monde ferroviaire réel il y a deux techniques principales:
1- Le circuit de voie
2- Le compteur d'essieux

L'avantage du circuit de voie sur le compteur d'essieux est qu'il permet de détecter un rail cassé.

Dans le monde du modélisme ferroviaire, les détection les plus répandues sont consommation de courant, détection magnétique car faciles à mettre en œuvre et économiques.

1.2 Les phases de la commande des itinéraire

 La commande des itinéraires est décomposée en phases qui sont identifiées comme suit:
- Préparation d'un itinéraire
- Enregistrement d'un itinéraire
- Formation d'un itinéraire
- Destruction d'un itinéraire

Afin d'assurer la sécurité des trains, la commande des itinéraires ne peut se faire qu'après certains contrôles:
- Les cantons qui concernent l'itinéraire demandé sont libres (pas de train en circulation donc pas de risque de rattrapage)
- L'itinéraire n'est pas incompatible des autres itinéraires (pas de risque de prise en écharpe ni de nez à nez).

Le TCO ne peut rien sans être interfacé à un système d'enclenchement. C'est ce dernier qui gère les conditions nécessaires et suffisantes pour la gestion des itinéraires.

2 Commande des itinéraires

Pour illustrer les différentes phases de la commande des itinéraires, nous allons nous appuyer sur des images venant d'un TCO très simple composé de de 2 voies parallèles et d'un embranchement qui mène à un dépôt. Au total il y a 13 aiguilles, 8 signaux et 7 itinéraires.

2.1 Préparation

L'itinéraire est en préparation. L'opérateur sélectionne les cantons (repérées par un signal origine et un signal destination) et prépare ainsi l'itinéraire. Les cantons sélectionnés sont repérés en rouge (ceci est un choix arbitraire mais qui a le mérite d'attirer l'attention de l'opérateur).

Par exemple, pour faire une circulation sur la voie 1, il faut réaliser les opérations suivantes:
1- Sélectionner iti1 Sig1 Sig2
2- Sélectionner iti2 Sig2 Sig3
3- Sélectionner iti3 Sig3 Sig4
4- Sélectionner iti4 Sig4 Sig5


Le choix des itinéraires disponibles doit être bien réfléchi. Avec un découpage très fin, on a quasiment toute latitude mais cela implique une gestion plus importante dans le TCO et beaucoup plus de manipulations de l'opérateur.
Avec un découpage très large, on a la simplicité (ex: iti1 Sig1 Sig5 en un clic) mais comment gérer les entrées/sorties du dépôt?
La solution dépend donc avant tout de l'exploitation que l'on veut faire.

Ainsi pour les mouvements d'entrée/sortie du dépôt, il faut réaliser les opérations suivantes:
1- Sélectionner iti7 Sig8 Sig5


C'est simple à utiliser et normalement le signal Sig 8 devrait être un carré violet (voie libre = feu blanc, arrêt = feu violet) car nous sommes dans le domaine de la manœuvre. Dans notre exemple, nous avons simplifié.

La commande se fait, dans le monde ferroviaire, à l'aide de codes numériques appelés "clefs" (ex: 21) car cela est rapide mais de plus en plus d'interfaces opérateur proposent une sélection à la souris.
Dans notre cas nous proposons une interface simplifiée qui donne déjà une liste d'itinéraires à sélectionner.

2.2 Enregistrement

l'enregistrement des itinéraires est une fonction qui permet à l'opérateur de circulation de garder dans la mémoire du système les itinéraires préparés.
Cette fonction est particulièrement utile dans le cas où le nombre d'itinéraires à commander est important.
Avec notre interface utilisateur, l'itinéraire est enregistré lorsque l'on clique sur "commande iti".

2.3 Formation

L'itinéraire est enregistré et si rien ne s'y oppose (pas d'autres itinéraires en attentes, pas d'incompatibilité) il peut passer dans l'état "en formation". Lorsque la formation de l'itinéraire est en cours, les cantons passent progressivement en vert et , si applicable, les aiguilles sont mises en position et les signaux mis à voie libre. Les aiguilles des voies adjacentes sont également commandées afin d'assurer la protection c'est à dire que leur position ne doit pas mener - par accident - à la voie sur laquelle l'itinéraire est en formation.


Notez bien que le signal Sig 4 est fermé et que l'aiguille 7 n'est pas encore en position "voie directe".

L'itinéraire est formé et les signaux sont à voie libre.


Le signal Sig 4 est ouvert et l'aiguille 7 est désormais en position "voie directe".

2.4 Destruction

Pour la destruction des itinéraires, l'opération est simple car elle se résume à cliquer sur la touche "détruire iti". La destruction peut être temporisée (3 minutes) car cela permet de vérifier que les cantons sont bien libres.

3- Commande individuelle des aiguilles

La commande individuelle des aiguilles est nécessaire pour:
- préparer une exploitation lors d'une prise de service. 
- manœuvrer une aiguille pour la remettre dans une position déterminée.

Dans les deux cas, il s'agit d'un mode de d'exploitation particulier qui nécessite d'être bien encadré.
On ne manœuvre jamais des aiguilles sans s'assurer que les trains sont en sécurité.

Avec notre interface utilisateur, nous avons choisi de rendre toujours accessible le passage en commande des itinéraires lorsque l'on fait des commandes d'aiguilles. La raison est qu'une fois les manœuvres de vérification des aiguilles faites, on bascule très rapidement en mode commande des itinéraires.
Par contre la réciproque n'est pas vrai pour éviter les erreurs de manipulations qui pourraient conduire à des situations contraires à la sécurité!
Donc soit l'opérateur fait ses itinéraires, soit il fait des manœuvres d'aiguilles.

Par convention, on détermine la position de l'aiguille en la regardant par la pointe. Attention ceci est très important car cela peut être différent suivant les pays (ex: l'Italie).

Pour manœuvrer une aiguille, il suffit de sélectionner la position souhaitée G pour gauche, D pour droite et de cliquer sur "Valider"


l'exemple ci-dessus montre les aiguilles en position déviées.
La préparation d'un itinéraire voie 2 désactive automatiquement le mode de commande individuel des aiguilles.



Les aiguilles sont toutes remise dans la bonne position et les signaux sont à voie libre pour un circulation.

4- Les petits plus de la commande

Vous l'aurez peut-être remarqué mais il y a sur l'interface un mode de commande vocal des aiguilles.
A l'aide d'un casque et micro et de mots clefs, en anglais (disponibilité bibliothèque oblige), la commande des aiguilles s'en trouve facilitée.
Le temps de réaction est un peu plus lent que des clics de souris, mais cela n'a que peu d'importance en regard de l'aspect très pratique. Attention, on y prend vite goût!